Pas de moustiques sans eau ! S’il est bien une caractéristique-clé de cette famille de diptères c’est la nécessité absolue pour eux de disposer d’eau pour franchir les étapes de développement indispensables à leur survie, de l’éclosion de l’œuf, en passant par les quatre stades larvaires, à la nymphose et à l’émergence, pour accéder enfin à la forme adulte aérienne, seule à même de se reproduire. Supprimer l’eau ou l’accès à celle-ci et aucun moustique ne peut se reproduire et se multiplier.

Enjeux eaux / moustiques

Le rôle majeur de l’eau sur le comportement des moustiques nuisants

Il est donc indispensable de bien connaître le comportement des espèces de moustiques contre lesquelles on veut se prémunir. Chaque espèce occupe en effet une niche écologique plus ou moins large dans laquelle l’eau joue un rôle majeur, les rendant fragiles ou, au contraire, leur conférant de réelles aptitudes à occuper certains espaces, à s’adapter à des changements plus ou moins profonds de leur environnement voire à coloniser de nouveaux territoires.

Dès le début de sa création, l’EID Méditerranée a donc consacré de nombreuses années à l’éthologie, c’est-à-dire à l’étude scientifique du comportement des espèces animales dans leur milieu naturel ou dans un environnement expérimental, en recourant à des méthodes scientifiques d’observation et de quantification. Parmi les nombreuses études sur le sujet, tris émergent particulièrement :

  • la thèse pionnière du Professeur Jean-Antoine Rioux, intitulée « Culicidae du Midi méditerranéen », soutenue en 1958 à l’orée de la création de l’EID Méditerranée,
  • celle de Gilbert Sinègre, en 1974, portant sur l’étude physiologique d’Aedes caspius,
  • celle d’Alexandre Carron, en 2007, sur les traits d’histoire de vie et la démographie de cette espèce nuisante d’importance en  Occitanie.

Ces études sont des prérequis indispensables à la connaissance des espèces et de leur biotopes et à l’élaboration de toute stratégie de contrôle, mais elles restent à approfondir au fur et à mesure des progrès scientifiques, en particulier en matière d’écologie et de protection de l’environnement.

 

Références

Carron A. Traits d’histoire de vie et démographie du moustique Aedes caspius (Pallas, 1771) (Diptera : Culicidae) : impact des traitements larvicides. Thèse de doctorat, Université Montpellier III – Paul Valéry.

Rioux J.-A. (1958) Les Culicides du “midi” méditerranéen. Encyclopédie Entomologique. Paris, France, Editions Paul Lechevalier, 303 p.

Sinègre G. (1974) Contribution à l’étude physiologique d’Aedes (Ochlerotatus) caspius (Pallas, 1771) (Nematocera – Culicidae). PhD dissertation. Université des Sciences et Techniques du Languedoc, Montpellier, France.